Pontoise Ensemble - Association Citoyenne
Accueil du site
Dernière mise à jour :
jeudi 27 août 2015
Statistiques éditoriales :
474 Articles
8 Brèves et infos
21 Sites Web

     
Annonces et Appels
Pontoise Ensemble participe au Forum des Associations de Pontoise
Les membres de l’association Pontoise Ensemble seront heureux de vous accueillir au stand 112 du Forum des Associations de Pontoise, le samedi 5 septembre 2015.
 
Brèves et infos
Ca swingue chaque dimanche de l’été 2015 au pied des remparts de Pontoise
vendredi 17 juillet

Venez danser en plein air avec l’association Together près des bords de l’Oise au pied des remparts de Pontoise sur l’esplanade de l’Office de Tourisme intercommunal.

Au programme : danses latines, du monde, contemporaines....

C’est tous les dimanches de l’été de 16h à 20h. Participation libre et gratuite.

 
prochain conseil municipal

le jeudi 24 septembre 2015
à 20h30

 
twitter
 
Sur le Web
jeudi 27 août 2015
Un nouveau parking : est-ce pour rendre le centre ville plus convivial ?
C’est à l’occasion d’une question budgétaire posée par un membre de l’opposition lors du Conseil municipal du 25 juin dernier, que le Maire a répondu d’un air narquois qu’il lance une étude de faisabilité sur la construction d’un parking dans le jardin de la ville. Cette annonce (avec son effet de manche) était relayée par la Gazette du Val d’Oise du 1er juillet. Regardons de plus près.

Un contrat de 14 000€ hors taxes, signé avec l’agence d’architecture et d’urbanisme Format 6 associée au bureau d’ingénierie Serba, porte sur la faisabilité d’un nouveau parking situé sous le jardin de la ville. Il s’agit de reprendre les questions maintes fois débattues des circulations automobiles, du stationnement, des aspects techniques des lieux, du développement des commerces de proximité, bref de la vie du centre ville. La jauge serait de 500 places, voire même de 750 places. L’étude devrait en définir la capacité souhaitable, prévoir les accès et estimer le coût du projet. Un chiffre minimum de 8 millions d’euros est déjà évoqué pour cette opération. Les préconisations des experts devraient être rendues dès le mois d’octobre 2015. Soit. Espérons que cela ne soit pas une étude de plus dans les oubliettes des projets avortés.

Une histoire en forme de serpent de mer

C’est qu’on en a connu des projets : sous le Dôme, sous la place de l’Hôtel de ville, sous le boulevard Jean Jaurès, sous la petite place St-Louis et, plus récemment, sous l’îlot Lemercier avec accès en tranchée sur le boulevard Jean Jaurès. On s’est même questionné sur l’opportunité d’un tel parking avec Jean Jaurès qui ne faisait pas toujours le plein, avec l’idée de navettes régulières qui pourraient être mises en place. Et voilà comment à force de jouer avec les effets d’annonce, on ne sait plus très bien où sont les priorités : homme ou voiture ? Le conducteur une fois parqué devient aussi piéton. On a même vécu des pétitions. On s’est interrogé sur les commerces de proximité en difficulté. On a rappelé la plaie des voitures ventouses. Et nous, Pontoise Ensemble, on s’est exprimé sur le choix persistant du tout voiture, notamment sur les places (du Grand Martroy, du Petit Martroy, du Souvenir, de l’Hôtel de Ville), aux dépens des modes de déplacements actifs que sont la marche et le vélo.

La dernière étude d’un Plan de Déplacement et de Stationnement en date est de 2004. Il y est écrit que le centre ville est une zone sensible, et qu’en préalable à une étude d’impact, il serait peut-être judicieux de se pencher sur l’utilité d’un parking et sa faisabilité économique. Il est question d’un plan de déplacement et de stationnement local en précisant qu’il y a peu d’aménagements cyclables sur la commune et que « peu d’aménagements et d’efforts sont entrepris pour les piétons de façon générale et en particulier en centre ville ».

En 2004 la question n’était pas tant le manque de place en centre-ville que leur usage. Trop d’automobilistes ne respectent pas la réglementation horaire, le taux de rotation est trop faible dans les zones commerçantes, les résidents occupent les 2/3 de l’offre de stationnement hors ouvrage, et les usagers de courte durée, qui représentent 50% de la demande de stationnement ne consomment que 12% de l’offre. En face de ce constat, qui doit rester assez valable, les trottoirs sont toujours étroits, les rues historiques sont toujours à usages multiples alors qu’un fort flux de piétons existe entre la ville haute et la ville basse. Parmi les conclusions de cette étude, il était précisé que la ville peut agir sur plusieurs leviers : augmenter l’offre de parking (c’est le projet d’hier comme d’aujourd’hui) ; augmenter les rotations de stationnement hors ouvrages dédiés. Ici l’échec est patent. Il est même précisé qu’une navette régulière (de 5 à 8’ en heures de pointe) favoriserait l’accès en centre ville. Et même, permettrait des liaisons avec les quartiers excentrés.

Et si on commençait par les modes de déplacements doux ?

S’interroger sur l’accès au centre ville, c’est promouvoir ce qui constitue son attractivité : faire une démarche à la mairie, aller à un rendez-vous médical, juridique, administratif, se rendre à la bibliothèque ou au musée, faire ses courses, s’asseoir dans un café ou un restaurant, déambuler, flâner, se promener. Lors des jours de marchés, les piétons sont les bienvenus sur les seules place et rue de l’hôtel de ville. Les journées événement telles que la Fête de la Musique, Médiéval d’Oise, la brocante du Grand Martroy, les cérémonies du 14 juillet, le Marché de Noël, sont, elles, des journées sans voiture, partiellement ou totalement.

Ces plages de convivialité pourraient sans doute être développées, en commençant par les week-ends. S’il s’agit de permettre cette évolution, qui donne sens aux ouvrages dédiés aux voitures, parce que cela rend de la place aux autres usagers des espaces publics, alors un nouveau parking de centre-ville, cela vaut la peine.

Chiche. Mais attention : encore faut-il que la Ville garde la main sur leur gestion et sur les tarifs pratiqués dans les parkings en ouvrage car les parking privés ne sont pas des entreprises de bienfaisance.

 
Articles les plus récents
lundi 17 août 2015
par Bénédicte ARIES
Réforme des rythmes scolaires : l’organisation 2015
Les temps d’animation périscolaires
Nous avons eu beaucoup d’information sur l’organisation des temps d’animation périscolaires à Pontoise lors du conseil municipal de mai.
La principale évolution résidera à la rentrée 2015 dans une meilleure répartition hebdomadaire, en deux tranches pour toutes les écoles, de 15h00 à 16h30.
Les informations du conseil municipal de mai 2015
A la demande de bilan de la première année d’application de la réforme, faite par des élus minoritaires on apprenait que 75 % des élèves participaient aux nouveaux temps d’animation périscolaires en 2014-2015, que 50 (...)

lire la suite de l'article
lundi 20 juillet 2015
par Bénédicte ARIES
Le code de la route protège mieux piétons et cyclistes
Bonne nouvelle estivale : un décret d’application immédiate, publié le 4 juillet 2015 au Journal officiel, vise à « sécuriser et à développer la pratique de la marche et du vélo« . Il durcit les sanctions contre les automobilistes gênant la circulation piétonne sur les trottoirs et il élargit et sécurise les possibilités de circulation des cyclistes.
L’amélioration de la sécurité de chacun n’est pas que dans la multiplication de caméras de vidéosurveillance !
Les rues à 30 accessibles aux vélos à contre-sens Le double-sens cycliste sera généralisé sur les aires piétonnes et sur les voies où la vitesse de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 juillet 2015
par Bénédicte ARIES
La librairie Lettre et Merveilles à l’Île de loisirs
Pontoise Ensemble est heureux de saluer le choix de la librairie locale Lettre et Merveilles pour être la librairie éphémère de l’Île de Loisirs de Cergy-Pontoise. Elle sera sous le chapiteau des ateliers avec une belle sélection d’ouvrages pour tous les jeunes, du bébé au jeune adulte.
Du 17 au 19 Juillet 215, l’Île de Loisirs de Cergy-Pontoise est l’une des quatre scènes nationales du lancement de la grande fête du livre pour la jeunesse Lire en Short. Elle propose sous chapiteaux une foule d’animations : des milliers de livres seront donnés par les éditeurs partenaires de Lire en short aux (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 juillet 2015
par Bénédicte ARIES
Comme un arbre dans la ville ...
Le rôle de l’arbre en ville n’est pas que décoratif. Il assainit l’air, réduit par évapo-transpiration la sécheresse de l’air urbain, et lutte contre la canicule si on lui évite l’élagage sévère que dénonce la belle exposition de Michèle Waquant « Histoires d’Arbres » jusqu’au 2 août 2015 au musée Tavet-Delacour.

lire la suite de l'article
mardi 30 juin 2015
par Bénédicte ARIES
Echos du CM du 25 juin 2015
Le CM du 25 juin 2015 s’est focalisé sur la proposition de deux motions, l’une pour soutenir les revendications de l’association des maires de France et la seconde pour s’opposer au projet de reprise de fret ferroviaire sur la ligne J (Gisors-Paris).
Au détour des discussions sur le budget on apprenait quelques détails sur la vie de la ville dont le projet de parking de centre-ville. Les questions orales ont porté sur le budget des enseignants et psychologues du RASED et sur l’hypothèse d’une taxe sur les friches commerciales.
Motion de soutien à l’AMF Cette motion (texte sur le site ville (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 juin 2015
par Dominique Damour
Pontoise, Terre d’Asile
Le jour de l’évacuation du campement de La Chapelle à Paris les représentants des pouvoirs publics ont assuré que chacun serait pris en charge. Qu’en est il 5 jours plus tard ?
Suite à l’évacuation de ce campement, une vingtaine de personnes sont hébergées dans un hôtel de Pontoise. Malgré les promesses du ministère de l’intérieur de trouver des solutions adaptées à leurs besoins, ces hommes ne peuvent compter jusqu’à ce jour, que sur l’action de l’association UNITED et la solidarité des habitant(e)s de Pontoise et de l’intercommunalité.
Ces hommes sont là dignes, souriants, prêts à communiquer malgré (...)

lire la suite de l'article
samedi 6 juin 2015
par Bénédicte ARIES
Zérophyto : une nécessité partout et pour tous
Le 23 janvier 2014 l’Assemblée nationale adoptait la loi Labbé. Elle interdit le recours aux pesticides par les collectivités début 2017 et aux particuliers en 2022. Ce décalage serait dû au délai nécessaire aux jardineries pour liquider leurs stocks de poisons divers.
C’est un changement des pratiques quotidiennes qui s’imposera à tous, employés municipaux comme concitoyens, et il est grand temps d’en prendre conscience et de s’y préparer.
Un impératif sanitaire et écologique Entretenir l’ensemble des espaces verts de façon non toxique pour l’environnement, sera une réelle amélioration sanitaire (...)

lire la suite de l'article
samedi 30 mai 2015
par Bénédicte ARIES
Quel bilan pour la 1ère année des nouvelles activités périscolaires ?
Lors du conseil municipal du 21 mai 2015, Bénédicte Ariès a interrogé la ville sur son bilan après cette première année d’activités périscolaires organisées sur le temps dégagés par la réforme des rythmes scolaires.
ci-dessous le texte des précisions demandées et en italique la synthèse de la réponse faite par l’adjointe aux affaires scolaires. La procédure de "question orale" exige l’envoi d’une demande 48 heures à l’avance pour laisser le temps aux interrogés d’élaborer la réponse faite en fin de conseil municipal.
Après cette première année de modification des rythmes scolaires et d’organisation de (...)

lire la suite de l'article