Comprendre les Elections sénatoriales du 24 Septembre dans le Val d’Oise

dimanche 17 septembre 2023
par  Gérard Bommenel
popularité : 4%

Le 24 Septembre prochain, les grands électeurs du Val d’Oise vont élire nos 5 sénateurs. Cette élection au suffrage indirect a un collège électoral assez particulier et un mode de scrutin plutôt complexe.

Les particularités du Sénat

Le Sénat est la deuxième composante du Parlement Français qui examine et vote les lois. Les députés du Val d’Oise sont élus pour 5 ans par une circonscription mais les cinq sénateurs le sont pour 6 ans par l’ensemble du département .
Contrairement aux députés de l’Assemblée nationale, les 348 sénateurs ne sont pas élus par les électeurs « de base » (suffrage universel direct), mais par d’autres élus (suffrage indirect). Si l’assemblée nationale peut changer de « couleur « à chaque élection, le Sénat ne change pas brutalement de majorité car seule la moitié des départements renouvelle ses sénateurs tous les trois ans (renouvellement par moitié). Les sénateurs sortants du Val d’Oise ont donc été élus en 2017.
JPEG - 190 ko

Le collège électoral

Il est composé des députés et des sénateurs du département, des conseillers régionaux élus dans le département, des conseillers départementaux et des délégués des conseils municipaux qui représentent 95 % des grands électeurs.
Les délégués des conseils municipaux sont :
-  Des conseillers municipaux élus par leur conseil pour les villes de moins de 9000 habitants dont le nombre est défini par la taille des dits conseils,
-  L’ensemble des conseillers municipaux des villes de plus de 9000 habitants,
-  Des délégués supplémentaires pour les villes de plus de 30 000 habitants (1 par tranche de 800 Habitants au-delà de 30 000)
Le 6 Juin dernier le conseil municipal de Pontoise a élu 2 délégués supplémentaires à la proportionnelle. Donc tous deux favorables à la majorité municipale.

Mode de scrutin

Autre particularité de ce scrutin, le vote est Obligatoire sous peine d’amende pour tout grand électeur abstentionniste qui ne pourrait pas fournir une justification valable.
Le scrutin se déroule à la préfecture de Cergy-Pontoise où les grands électeurs sont tenus de se déplacer.
Le département du Val d’Oise ayant plus de 2 sénateurs, les 5 sénateurs sont élus via un scrutin de liste proportionnel selon la méthode de la plus forte moyenne (voir le détail sur mobile.intérieur.gouv.fr).

Les sénateurs actuels

Arnaud BAZIN (Les Républicains )

Jacqueline EUSTACHE-BRINIO (Les Républicains )

Sébastien MEURANT : ( ex LR - Extrême droite )

Rachid TEMAL : (Parti socialiste )

Alain RICHARD (ex PS - Ensemble )

Tous les sénateurs se représentent

Les huit listes de candidatures en présence et leurs têtes de liste

Chaque liste comporte 7 candidats bien qu’il n’y ait que cinq postes à pourvoir.
AU SERVICE DES COMMUNES POUR DÉFENDRE LE VAL D’OISE (Rassemblement National)
Jean-Baptiste Marly

CONTINUONS ENSEMBLE POUR NOS COMMUNES (Les Républicains)
Arnaud Bazin, Jacqueline Eustache-Brinio

DONNONS PLUS DE FORCE AUX COMMUNES (Parti socialiste)
Rachid Thémal

JEAN-PIERRE IBORRA UNE AUTRE VOIE POUR NOS VILLES ET LA FRANCE (Divers gauche)
Jean-Pierrre Iborra

LA GAUCHE ET LES ECOLOGISTES DU VAL D’OISE AVEC PIERRE BARROS (Union de la gauche)
Pierre Barros

PORTONS L’AVENIR DE NOS COMMUNES (Divers Droite)
Daniel Fargeot

RASSEMBLEMENT DES DÉMOCRATES ET PROGRESSISTES POUR NOS COLLECTIVITÉS MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE (Ensemble)
Alain richard

RÉSISTONS POUR EXISTER AU SERVICE DE NOS COMMUNES ET DE LA France (Extrême droite)
Sébastien Meurant

La composition complète des huit listes est ICI sur le site du Sénat.

Les enjeux

La droite était sortie plutôt renforcée des élections municipales de 2020. Elle espère donc conserver trois sièges. Elle est cependant pénalisée par ses divisions (deux listes se réclament d’elle) et par la candidature dissidente de Sébastien Meurant passé à l’extrême droite. Le rassemblement national ne fait qu’acte de candidature mais pourrait fragiliser celle de Sébastien Meurant. Alain Richard espère bien lui aussi conserver son siège reconquis en 2011 mais le socle de grands électeurs qui lui sont favorables depuis de longues années se fragilise. La gauche espère gagner un siège mais elle aussi part désunie en trois listes. Le scrutin est donc très ouvert.


Commentaires