Législatives partielles 2018 1er tour 95-1 : Nouveau duel LREM – LR le 4 février prochain

mercredi 31 janvier 2018
par  Patrick Madelin
popularité : 77%

L’élection d’Isabelle Muller Quoy ayant été invalidée par le Conseil constitutionnel en raison de l’inéligibilité de son suppléant, les électeurs de la 1ère circonscription du Val d’Oise ont été conviés à voter à nouveau le 28 janvier 2018. Environ deux électeurs sur dix se sont déplacés.

Comme en juin les deux qualifiés au second tour sont la candidate LREM, Isabelle Muller-Quoy, et le candidat LR, Antoine Savignat.

L’abstention, déjà massive en juin 2017, a atteint un record exceptionnel et catastrophique pour la vie démocratique (80% à Pontoise et 79.7% pour l’ensemble de la circonscription). En cause, la faible médiatisation et donc mobilisation de l’électorat qui a boudé les urnes. On peut aussi soupçonner l’agacement des citoyens - électeurs : le suppléant inéligible, car trop récent président du conseil prud’hommal, aura retrouvé le droit commun dès février 2018.

Résultats - 1ère circonscription du Val-d’Oise
JPEG - 58.9 ko Si le scrutin maintient en position favorable Isabelle Muller Quoy (LREM), l’issue du nouveau duel qui s’annonce avec Antoine Savignat (LR) demeure incertaine. La vague macronienne s’est en effet nettement affaiblie. La faible participation des électeurs s’aggravera-t-elle ? Les positions prises pour ou contre la politique du gouvernement Macron changeront-elles les reports de voix ? Et les marqueurs habituels « ville et bourgades à gauche - villages désertés le jour et sans service au Front National » sont mis à mal.

Isabelle Muller-Quoy, la candidate LREM, arrive en tête avec 29,28% des suffrages exprimés (4768 voix). Ce résultat indique une baisse de 6 points des suffrages du précédent scrutin. Apparemment il n’y a pas eu de véritable vote sanction, mais plutôt un choix de votes diversifiés de premier tour vers d’autres candidats tant à droite qu’à gauche. Son score à Pontoise (25,02%, 821 voix) lui fait céder la première place dans la ville à Antoine Savignat (29,23%, 959 voix), sauf dans 4 bureaux de vote : 10, 11 et12 (Ducher) et 19 Maradas.

Antoine Savignat (LR) est en deuxième position avec 23,67% des suffrages (3855 voix). Il gagne 6 points depuis juin 2017, et arrive en tête à Pontoise. Toutefois cela demeure bien loin du score au premier tour des législatives du député Philippe Houillon en 2012 (36,17%, 16539 voix). Le dauphin adjoint aux sports, qu’il cumule avec l’urbanisme depuis la démission de Christiane Franchette, a ainsi fait progresser sa notoriété dans sa ville. Mais son score s’inverse dans les autres villes de la circonscription, avec 2896 suffrages contre 3947 pour Isabelle Muller Quoy. Et ce malgré le choix de Nathalie Groux, Maire de Beaumont, comme suppléante.

Il n’y a désormais que 913 voix d’écart avec sa concurrente LREM et une incertitude sur les reports de voix de droite et d’extrême droite : les divers droite Jean Paul Nowak (Debout la France 702), Christophe Hayes (Union populaire républicaine 169) ; les candidats d’extrême droite Stéphane Capdet FN (1647), Huguette François (429) et Denise Cornet (197), et désormais passée de l’étiquette FN à celle des Patriotes. En juin dernier, ils semblaient s’être reportés sans coup férir sur Antoine Savignat, alors suppléé par Philippe Houillon.

Leila Saïb, la candidate de La France Insoumise est en 3ème position avec 11,47% des suffrages, totalisant seulement 1867 voix contre 3895 au dernier scrutin. A Pontoise LFI n’a totalisé que 453 suffrages. Il faut cependant noter un score de 31% au bureau n°14 Ludovic Piette.

Sandra Nguyen Dérosier (PS) totalise 1121 voix (6,8% circonscription et 7,38% à Pontoise). Elle fait jeu égal avec Bénédicte Ariès (EELV) qui recueille 1009 voix (6,20% circonscription) et la devance 7,50% à Pontoise).

Des prises de position sur la question des reports de voix

Leila Saïb signale qu’elle a « fait campagne afin de dénoncer la politique ultra libérale de Monsieur Macron, politique à laquelle de nombreux républicains ont accordé leur confiance et dont le premier ministre est issu ». Elle précise qu’elle ne peut pas appeler à voter pour l’un ou l’autre des deux candidats restant en liste « car cela serait trahir la confiance de nos électeurs » : « J’invite chacun de nos électeurs à prendre la décision qui lui paraitra la plus profitable à notre circonscription et à notre pays.  »

Sandra Nguyen Dérosier s’est exprimée après les résultats du premier tour : «  à travers leur vote, [les électeurs] ont exprimé leur soif de justice sociale et leurs aspirations à une véritable opposition au pouvoir en place ». Elle annonce par ailleurs qu’elle va s’exprimer sur les réseaux sociaux sur la question des reports de voix : « Entre la droite et la droite, je laisse les électeurs choisir. »

Bénédicte Ariès s’est affirmée « confiante dans le sens politique des électeurs écologistes : ils ne sous-estiment jamais l’impact collectif de leur vote individuel ». Elle souligne que «  la motivation des reports de voix de gauche sera sans doute plus locale que nationale, surtout dans les communes périurbaines. Ne pas abandonner le terrain communal aux négationnistes du bouleversement climatique, défendre les valeurs de solidarité et d’égalité, voilà qui incitera les citoyens progressistes à reprendre le chemin des urnes ».

Brigitte Poli, candidate du PCF (320 voix, 1,97% des suffrages), rappelle que les candidats présents au 2e tour représentent les partis LREM et LR : « on comprendra aisément que je ne soutienne aucune de ces deux personnes. »

Voter, c’est affirmer ses valeurs

Les votes du premier tour de ces législatives partielles 2018 se présentaient après 8 mois de mandat d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. Si l’élection d’Isabelle Muller Quoy correspondait à une demande de renouvellement de la classe politique et notamment des élus à l’Assemblée nationale, ce n’est plus là l’enjeu.

C’est la mobilisation pour le deuxième tour et le report des voix de gauche en faveur de la candidate LREM qui feront la différence.

Pontoise Ensemble, association citoyenne, affirme depuis une décennie ses valeurs de gauche, solidarité et écologie. Mais c’est à nouveau à chaque électeur de faire son choix et se prononcer en fonction du candidat le plus aligné sur ses valeurs.

Alors, si l’on exclut l’abstention, et le vote blanc de protestation, quel sera le choix de ces urnes si peu remplies ? Muller Quoy ou Savignat ? Macron ou Wauquiez ?

Voir les détails par bureaux et par communes en pièces jointes

Résultats de Pontoise par bureau de vote 1er tour Législatives 2018

PDF - 337.6 ko

Résultats par communes 1er tour Législatives 2018

PDF - 66.2 ko

Commentaires