Trois créations améliorables annoncées au conseil du 28 Mars

lundi 29 avril 2024
par  Gérard Bommenel
popularité : 17%

On a annoncé à Pontoise la création d’un premier budget citoyen mais suite à des problèmes informatiques, le vote est reporté au prochain conseil.

Le conseil municipal des enfants est créé mais ne sera pas ouvert à tous les écoliers.

La ZAENR (Zones d’Accélération des Energies Renouvelables) a été créée après une concertation trop confidentielle, mais elle n’aura pas beaucoup d’impact à Pontoise.

Un couac pour le premier budget participatif

Mme la Maire a présenté une grande première à Pontoise, la création d’un budget citoyen. Le vote de cette mesure, moultes fois demandée par les oppositions, est cependant reportée au prochain conseil municipal car l’application du site de la ville qui devait permettre de voter sur les budgets n’est pas fonctionnelle aux dires du premier magistrat de notre cité.

Prenant acte des critiques qui s’étaient élevées pendant les commissions sur le manque d’ambition de la proposition initiale qui se limitait à faire voter les citoyens sur 3 projets choisis par la majorité municipale, Mme la Maire annonçait que la nouvelle version de l’application inclurait, en plus du vote sur les 3 budgets 2024, la possibilité de proposer des projets pour 2025.

Un premier conseil municipal des enfants sous haute surveillance

Cette nouvelle instance présentée par Mme Fromenteil est une vraie initiation à la vie politique pour les enfants qui y participent et permettra la concertation et le dialogue entre la majorité et les enfants. Les enfants élus seront amenés à participer à des instances communales et commémorations, à décider et gérer des actions de sensibilisation à l’environnement, des actions de solidarité. Mais là encore la municipalité innove avec beaucoup de prudence. En effet la majorité voulant garder le contrôle de l’opération, elle n’a ouvert la participation aux élections de ce conseil qu’aux enfants de 9 à 12 ans participants aux 3 accueils de loisir qu’elle gère sous la supervision des animateurs encadrants.

C’est ce qu’ont regrettés Messieurs Seimbille et Drevelle en demandant pourquoi cette initiative n’était pas étendue à l’ensemble des enfants de 9 à 12 ans de la commune en collaboration avec les enseignants du primaire. Mme la Maire reconnaissait la volonté d’un fort encadrement de la Mairie mais ouvrait la possibilité d’étendre l’implication à tous les enfants de Pontoise.
JPEG - 57.1 ko

Des ZAENR dont on cherche l’intérêt

Selon Mme Le Moal qui présentait la délibération, l’Etat est très en retard par rapport à la loi APER (Accélération de la Production d’Energie Renouvelables) de 2023 et très loin d’être sur le chemin d’atteindre un tiers de production d’énergie par des énergies renouvelables. Il n’en demande pas moins aux collectivités de s’engager à accueillir l’implantation de certaines de ces énergies.

Bien que cela procède plutôt de la déclaration de bonne intention ; la mise en œuvre de ces Zones d’Accélération de Energies Renouvelables peut permettre d’accélérer les dossiers d’implantation et faciliter le financement des projets en levant des obstacles administratifs.

Dans la réalité cependant cela ne change pas grand-chose car les autres réglementations d’urbanisme doivent toujours être respectées. La ville de Pontoise a choisi la géothermie de surface, le photovoltaïque, la biomasse, le solaire thermique et la récupération de chaleur. Elle a exclu la méthanisation à cause des odeurs et des surfaces d’installation, l’éolien car non adapté à la configuration de la ville et d’ailleurs interdit par le département.

M. Bommenel faisait remarquer que la consultation publique nécessaire à la mise en place de ces ZAENR s’était déroulée en toute discrétion et demandait quelles contributions étaient remontée. Mme Le Moal avouait que la consultation n’avait eu lieu que rapidement sur le site de la ville et ce à la demande de la préfecture. Celle-ci voulait seulement que le formalisme soit respecté, montrant pas là le désintérêt de l’Etat pour la procédure. Elle et Mme la Maire le regrettaient et répondaient qu’aucune contribution n’était remontée.

A la demande sur les blocages engendrés par les règlements d’urbanisme, Monsieur Dupaquier répondait que le problème venait essentiellement du SPR (Site Patrimonial Remarquable) mais que des solutions existaient et que des panneaux photo-voltaïques étaient installés en centre-ville dans des endroits invisibles de la voie publique.

Un peu de mouvement dans la liste majoritaire

Le conseil du 28 Mars avait débuté en installant Mme Hélène Frisch comme nouvelle conseillère municipale de la majorité en remplacement de M. Bouhanna démissionnaire.


La Vidéo du conseil municipal du 28 Mars

Commentaires

Brèves

6 octobre 2017 - Politique. Le dispositif « Voisins vigilants » a fait débat à Pontoise

Les "voisins vigilants" ont monopolisé les débats au cours du dernier conseil municipal. Vous (...)

12 décembre 2016 -  Prochain Conseil municipal le jeudi 26 Janvier 2017

Le prochain conseil municipal aura lieu le jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30 à l’Hôtel de (...)