Alvéole : un programme pour faciliter la mobilité cyclable

samedi 22 février 2020
par  Bénédicte ARIES
popularité : 19%

Depuis plusieurs années certaines collectivités territoriales négligent de faire subventionner l’installation de parkings vélo et des actions d’accompagnement à la mobilité cyclable par le programme européen Alvéole.

Fin janvier deux ambassadrices étaient venues présenter à Vauréal cette aide financière au changement des mobilités urbaines, changement indispensable à la transition écologique qu’exige le bouleversement climatique en cours..

L’urgence climatique doit amener à revoir toute la politique de déplacement, à l’échelle d’une ville, de l’ intercommunalité, du département et de la Région. En effet le recours au véhicules à moteur est excessif particulièrement en milieu urbain : trop de déplacements motorisés ne dépassent pas l’intervalle de un à cinq kilomètres ! Comme ce sont des distances faciles à réaliser en vélo, la politique de déplacement urbain peut s’adapter aux exigences du développement durable en favorisant activement la mobilité cyclable et la marche.

Partager différemment la rue dans nos villes pour faciliter la diminution des déplacements motorisés. sera favorable non seulement au climat mais à la qualité de l’air, à la fluidité des transports, à la santé publique, au vivre ensemble !
Fortes de cette conviction, les Association Générations Solidaire Val d’Oise (Gsvo95), Allez-y-à-vélo (Ayav),la Fédération française de cyclotourisme (FFCT) organisaient avec la ville de Vauréal et la fondation Maif une rencontre avec des ambassadrices de l’agence ROZO et de la Fédération des usagers de la bicyclette (Fub), pour présenter le programme Alvéole très sous-utilisé.

Présentation du programme Alvéole

JPEG - 119.8 ko Ces fonds, qui proviennent des certificats d’économies d’énergie, sont exclusivement destinés à des installations pour les vélos et à des actions d’accompagnements à la mobilité cyclable.

Ces actions sont liées car s’il faut des arceaux pour vélos à côté des commerces et services, il faut aussi que ces chalands sachent se déplacer en ville en toute sécurité, pour eux comme pour autres usagers de la rue. C’est aussi important pour la jeunesse car faire passer les enfants et les jeunes du vélo-jeu au vélo-moyen de transport nécessite une pédagogie appropriée.

Ces fonds dédiés existent depuis plusieurs années mais ont été beaucoup trop peu dépensés. Le programme ALVEOLE a donc été prolongé et rendu plus facile d’utilisation. Son objectif est ambitieux puisqu’il s’agit de créer 30 000 emplacements de stationnement vélo d’ici la fin du programme et d’accompagner à l’écomobilité 18 000 usagers ! Il s’agit pas moins de 21 millions d’euros dédiés à la période allant jusqu’à mi-juin 2021.(Journal Officiel du 8 février 2019 sous la référence PRO-INNO-09).

Le site de la Fub précise qu’ALVEOLE "permet aux maîtres d’ouvrage d’obtenir jusqu’à 60% de financement de leurs dépenses d’installation d’emplacements vélos". En outre chaque nouveau site permet "un accompagnement à l’écomobilité des usagers "à construire en accord avec les associations cyclistes locales" et qui est "entièrement pris en charge par le programme."

Les ambassadrices ont illustré leur propos avec les exemples d’installations plus ou moins pertinentes en soulignant qu’il existait une plaquette plus détaillée téléchargeable sur le site.

Des expériences locales

Kofi Hugportie a rapporté l’action d’accompagnement menée par son association GSVO95 auprès des habitants de Persan qui bénéficiaient de locaux vélos réaménagés, Certains participants de la FFCT ont expliqué qu’ils se formaient actuellement pour encadrer ces actions pédagogiques d’utilisation des vélos. Sylvie Couchot maire de Vauréal et son directeur des services techniques ont évoqué l’expérience de vélo-école en cours pour une classe à Vauréal. Ils soulignaient l’importance des interactions entre les services techniques, la police municipale, les intervenants scolaires, les enseignants et les parents.

N’attendons plus !

Nos villes et notre communauté d’agglomération, nos établissements d’enseignements secondaire et supérieurs, nos bailleur sociaux devraient dès maintenant s’emparer de ce programme pour faciliter l’usage des cycles au quotidien dans les trajets domicile-travail et école, domicile-approvisionnement et service, et domicile-loisir. Cela leur revient car les lieux d’implantation des locaux de stationnement vélo éligibles sont les Pôles d’intermodalité, les établissements d’enseignements, – les abords de services publics et enfin l’habitat social.

Dans chaque quartier, dans chaque collège et lycée les bailleurs sociaux et les responsables d’établissements publics doivent agrandir les locaux vélos et les équiper d’arceaux en nombre suffisant, et le programme Alvéole leur en facilite grandement le financement. Chaque ville doit s’organiser pour que ses habitants puissent aller en vélo à la bibliothèque, au gymnase, au théâtre ou à la base de loisir, attacher leur cycle en sécurité près de l’équipement public et le ranger à l’abri près de leur domicile. Pour que les adolescents ne soient plus bloqués en pied d’immeuble, et soient plus libres au quotidien d’élargir leur espace de vie, il faut qu’ils aient appris à la "vélo-école" en primaire les bases de la conduite sur rue.

Toutes ces actions peuvent être soutenues financièrement par le programme Alvéole. Constatons donc que ce n’est pas par manque de moyen que l’équipe municipale sortante à Pontoise n’a que trop tardé.

pour en savoir plus :

la plaquette du programme alvéole téléchargeable ici

Analyse des déplacements cyclables domicile travail : source Insee :https://www.insee.fr/fr/statistiques/2557426


Commentaires

Brèves

1er décembre 2016 - Réunion publique le 14/12/2016 : aménagement du stationnement rue Pierre Butin

La mise en place d’un radar a démontré en 2014 que la limitation de vitesse à 30 km/h sur la rue (...)