Elections européennes : 37 concurrents en ligne

vendredi 24 mai 2024
par   Pontoise Ensemble
popularité : 15%

Le 18 mai 2024 l’ordre des 37 listes déposées est publié par le Journal officiel. Comme en 2019, (34 listes mais 6 « lauréates » seulement) cette offre dispersée risque de favoriser les extrêmes droite et gauche, les plus eurosceptiques.

C’est pour lutter à sa façon contre la dispersion des votes à gauche et permettre un vote utile que Pontoise Ensemble avait organisé sa rencontre de représentants des principales listes de gauche, celles qui ont pu dépasser le seuil de 5% des suffrages exprimés en 2019.

Les enjeux

Jusqu’à présent les centres droit et gauche ont co-dirigé l’Europe et elle a pu avancer cahin caha malgré le frein des Britanniques qui ont fait « Brexit » en 2020. C’est ainsi qu’ont été mis en place au fil des ans l’Euro, notre monnaie unique, la carte européenne de santé, la liberté de circulation et de travail, l’harmonisation des diplômes et des formations, les échanges étudiants Erasmus…

Reconnaissons que pour le 9 juin 2024 le risque de bascule vers une politique de priorités nationalistes est réel, conséquence probable de la montée des extrêmes qu’annoncent les sondages. Cela signifierait l’abandon du projet d’harmonisation progressive des systèmes économiques des pays européens, et de ce qui peut en découler pour l’amélioration de la santé, de l’éducation, de la justice sociale et environnementale notre Union Européenne. Là est le vrai risque du scrutin 2024.

Tatiana Grundler l’animatrice de notre table ronde rappelait « comme il y a 5 ans, se pose la nécessité de savoir vers quelle gauche il faut trancher » . Nous devons « constater que l’enjeu de cette campagne se fera au niveau national » ce qui est regrettable car « beaucoup de paramètres modifient le scrutin » : vote à la proportionnelle , à un seul tour. « L’enjeu pour les Partis est bien de dépasser les 5 % pour avoir des eurodéputés »

Les groupes parlementaires de nos eurodéputés de gauche

Place Publique PS travaillera avec l’Alliance Progressiste des socialistes et démocrates (S&D) 2e groupe d’eurodéputés en 2019 fort de 143 élus dont 7 Français ), Europe-Ecologie avec le groupe Les Verts-ALE (4e groupe , 72 élus dont 12 Français). LFI comme le Parti communiste (quand il a un élu) travailleront dans le groupe d’extrême gauche unitaire européen (GUE-NGL) 37 eurodéputés en 2019 dont 7 Français).

La table ronde devenue « guéridon » du 25 avril

Pontoise Ensemble a regretté l’absence de représentants des listes d’extrême gauche « La France insoumise - Union populaire » menée par Manon Aubry et « Gauche unie pour le monde du travail soutenue par Fabien Roussel » menée par Léon Deffontaines du PCF, qui ont semblé préférer se concentrer sur leur campagne nationale antigouvernementale, nous avons glané les réponses à nos questions sur leur site de campagne.

Le 25 avril nous avons donc « mis sur le grill » Louis Laridon, représentant Jean-Paul Jeandon, 81e candidat de la liste PS-Place publique « Réveiller l’Europe » conduite par Raphaël Glucksmann et Diarra Camara, 27e de la liste « Europe Ecologie » conduite par Marie Toussaint.

Pontoise Ensemble espère que l’expérience de 2019 guidera le choix des électeurs pour qu’ils concentrent leurs suffrages. Trop de listes se targuant dans leur titre de progressisme, d’écologie d’anticapitalisme ou de socialisme ont échoué à élire un seul eurodéputé !


Commentaires