Face à l’urgence en Ukraine, les valdoisiens s’organisent

mercredi 16 mars 2022
par  Gisèle Baron
popularité : 4%

Depuis le 24 février 2022, l’Ukraine subit les assauts de la Russie. Très vite, les besoins en matériel de soins et d’accueil de se sont fait sentir, et déjà nous constatons l’arrivée de demandeurs d’asile.

Particuliers et associations ont été plus réactifs que les pouvoirs publics pour palier à l’urgence. Un collectif valoisien s’est constitué dès le 26 février à la suite d’une manifestation devant la préfecture !

Solidarité Ukraine 95

Après avoir manifesté devant la Préfecture 48 heures après l’attaque russe sur l’Ukraine, des citoyen.ne.s se sont réunis dans la foulée pour créer un collectif dans l’ objectif de venir en aide aux Ukrainiens, et l’ont appelé "Solidarité Ukraine 95".
Dès ses premières heures d’existence, des propositions d’hébergement, de dons, d’organisation de collectes sont arrivées sur sa boîte mél, sa page Facebook et ses boucles WhatsApp.

Une réserve de bénévoles

Ce collectif fonctionne comme une réserve de bénévoles, couvrant l’ensemble du Val d’Oise. Au bout de quelques jours, près de 160 personnes étaient inscrites, des collectes portées dans diverses communes, Auvers, Beaumont, Magny... Un formulaire à remplir permet d’identifier l’aide que chacun souhaite apporter au sein du groupe. Le réseau social permet de décrire le besoin, de recevoir les réponses et d’indiquer le suivi de chaque action. Il peut s’agir d’un transport pour centraliser les dons, d’un accompagnement pour remplacement de lunettes, d’encadrement des enfants d’une jeune mère épuisée, de meubles pour équiper un logement mis à disposition etc...
JPEG - 45.2 ko

Un relai

Il est hors de question, bien sûr, pour ce collectif, de se substituer ou de faire concurrence, aux services de l’Etat. Au contraire, il se donne pour mission de mettre en relation, les différents acteurs, informer, aider…

Par exemple, grâce au bénévolat, une équipe de traducteurs a été rapidement constituée pour faciliter les échanges avec les Ukrainiens accueillis depuis ce week-end au centre d’hébergement de la base de loisir de Cergy-Pontoise. Le travail de fourmi de tri des dons se poursuit sans faiblir au centre de dépôt de la protection civile de Saint-Ouen l’Aumône mais il a encore besoin de bras !

Lent ce démarrage institutionnel

Comme toujours, les pouvoirs publics s’appuient sur les associations et les bénévoles pour palier à l’urgence. Ils viennent de mandater l’association France Horizon pour gérer l’hébergement dans le Val d’Oise. C’est qu’il faut aller plus loin que l’accueil d’urgence, notamment en régularisant l’accueil informel de la communauté ukrainienne locale depuis deux semaines. Malheureusement le numéro pour prendre rendez-vous en préfecture pour constituer le dossier d’autorisation provisoire de séjour est saturé !

Les travailleurs sociaux du CCAS de la ville de Cergy et du département sont venus établir le contact avec les familles hébergées à la base de loisirs mais il y manque un coordinateur salarié pour assurer le lien entre accueillis bénévoles et institutionnels. Le collectif SU 95 doit être rapidement relayé dans cette charge.

La ville de Pontoise n’échappe pas à la règle de la lenteur : dans un communiqué de presse daté du 1er mars 2022, elle fait appel au bon vouloir des particuliers susceptibles de pouvoir accueillir ces demandeurs et se pose en simple relai des quelques initiatives locales, par le biais de son compte Facebook. Reconnaissons qu’elle votera une subvention d’urgence au prochain conseil et que l’argent est le nerf du secours et de l’accueil. On n’en connait pas encore l’affectation : le secours là-bas ou le soutien ici ?

Mél : solidariteukraine95@gmail.com

Facebook : https://www.facebook.com/solidariteukraine95

Communiqué de la ville de Pontoise

PDF - 62.9 ko
Communiqué de création de SU95

Commentaires